Calendrier ateliers

Atelier du mois

Nouveau fonctionnement

Selon les recommandations de l'HAS concernant l'éducation thérapeutique du patient, l'accompagnement du réseau auprès des personnes diabétiques évolue.

A compter de janvier 2017, seront proposés un bilan éducatif suivi d'un module collectif de base comprenant  :

4 ateliers théoriques :

  • Qu'est-ce que le diabète ?
  • Equilibre...
En savoir + ?

Calendrier rétinographe

Passages du mois

AVRIL 2018

Passage du rétinographe concernant le mois de AVRIL 2018.

En savoir + ?
Voir tout le calendrier ?
Voir plus ?

Un verre de vin au dîner pour les diabétiques de type 2

Avantages et inconvénients d’une consommation modérée d’alcool et plus précisément de vin continuent de faire l’objet de nombreuses controverses. Les statisticiens et autres épidémiologistes montrent en effet que dès le premier verre d’alcool, le risque absolu de survenue de cancer augmente ; mais qu’en revanche, une consommation modérée de vin, rouge notamment, s’accompagne d’effets bénéfiques pour la santé cardiovasculaire. Gageons que ce débat est loin d’être clos ! Cependant, qu’en est-il pour les patients diabétiques de type 2 dont on sait que le risque cardiovasculaire est augmenté ? 

 

Une étude israélienne apporte un premier éclairage, plutôt réconfortant pour les consommateurs raisonnables de vin. Cette étude nommée CASCADE (Cardiovascular Diabetes and Ethanol Trial) a inclus 224 patients diabétiques de type 2 correctement équilibrés, suivis par deux centres israéliens. Tous les patients suivaient un régime de type méditerranéen sans restriction calorique mais étaient randomisés en 3 groupes selon qu’au dîner, ils étaient assignés à boire 150 ml d’eau minérale (n=83), de vin blanc (n=68) ou de vin rouge (n=73).

Après deux ans de ce régime, les diabétiques buvant 150 ml de vin rouge au dîner avaient un taux de HDL-cholestérol significativement plus élevé que les buveurs d’eau (+2.0mg/dl, IC 95% = 1.6 – 2.2, p<0.001), de même pour l’apolipoprotéine A1 ; et ces diabétiques avaient un rapport cholestérol total / HDL-C diminué de 0.27 (IC 95% = -0.52 à -0.01, p = 0.039). Cette étude a également permis de constater que certains diabétiques des groupes vin rouge et vin blanc, ceux considérés comme métaboliseur lent pour l’éthanol, avaient un meilleur contrôle glycémique que les diabétiques assignés au groupe eau, ce bénéfice étant égal que le vin soit rouge ou blanc.

Au plan clinique, il n’y avait pas de différences entre les 3 groupes (pression artérielle, fonction hépatique, qualité de vie, adiposité…) hormis la qualité du sommeil, meilleure dans les deux groupes assignés au vin que dans le groupe assigné à l’eau !