Calendrier ateliers

Atelier du mois

Nouveau fonctionnement

Selon les recommandations de l'HAS concernant l'éducation thérapeutique du patient, l'accompagnement du réseau auprès des personnes diabétiques évolue.

Sont proposés des ateliers collectifs :

Module "Connaissance de la maladie"

4 ateliers théoriques :

  • Qu'est-ce que le diabète ?
  • Equilibre alimentaire
  • Traitement et surveillance
  • Activité...
En savoir + ?

Calendrier rétinographe

Passages du mois

OCTOBRE 2018

Passage du rétinographe concernant le mois de OCTOBRE 2018.

En savoir + ?
Voir tout le calendrier ?
Voir plus ?

Tramadol : un sur-risque d’hypoglycémie sévère

Par le Dr Marie Lestelle (Paris)

L’initiation d’un traitement antalgique par tramadol est associée à un risque d’hypoglycémie sévère, nécessitant une hospitalisation, selon une étude parue dans Jama Internal Medicine. Cet événement reste rare et l’association entre les deux doit être confirmée, mais ces résultats incitent à davantage de prudence, en particulier au cours du premier mois de traitement.
 
Le tramadol semble bien associé à un risque d’hypoglycémie sévère potentiellement mortelle, par rapport à la prise de codéine. En particulier dans le mois qui suit l’initiation du traitement. C’est ce qu’indique une étude canadienne menée auprès de 334.034 patients traités par l’un de ces antalgiques.
Pour réunir ce large effectif, les auteurs ont utilisé des données hospitalières du Royaume-Uni et sélectionné tous les patients recevant l’un de ces deux traitements pour des douleurs non cancéreuses entre 1998 et 2012. La cohorte comportait 28.100 nouveaux utilisateurs de tramadol et 305.924 nouveaux utilisateurs de codéine.
Les auteurs ont relevé 1.105 hospitalisations pour hypoglycémies dont 112 cas mortels au cours d’un suivi de 5 ans. Cela correspond à une incidence de 0.7 pour 1000 sujets par an. Ils ont comparé chacun de ces cas à près de dix cas contrôles équivalents en termes d’âge, de sexe et de durée de suivi.
Les résultats montrent que la prise de tramadol est associée à un risque accru de 52% d’hospitalisations pour hypoglycémies par rapport à la codéine. Et ce sur-risque est particulièrement élevé au cours des 30 premiers jours d’utilisation : il est multiplié par 2,6 pendant cette période. Les auteurs rappellent que bien que rare, cet événement est potentiellement mortel.
 
Référence :
Fournier JP et al.
Tramadol use and the risk of hospitalization for hypoglycemia in patients with noncancer pain
JAMA Intern Med. 2015 ; 175(2):186-93