Calendrier ateliers

Atelier du mois

Nouveau fonctionnement

Selon les recommandations de l'HAS concernant l'éducation thérapeutique du patient, l'accompagnement du réseau auprès des personnes diabétiques évolue.

Sont proposés des ateliers collectifs :

Module "Connaissance de la maladie"

4 ateliers théoriques :

  • Qu'est-ce que le diabète ?
  • Equilibre alimentaire
  • Traitement et surveillance
  • Activité...
En savoir + ?

Calendrier rétinographe

Passages du mois

OCTOBRE 2018

Passage du rétinographe concernant le mois de OCTOBRE 2018.

En savoir + ?
Voir tout le calendrier ?
Voir plus ?

Traitement de la neuropathie diabétique

Plusieurs traitements pharmacologiques efficaces dans la neuropathie diabétique
par Pr Philippe Chanson le 18-10-2014


La neuropathie diabétique est une complication du diabète qui affecte la fonction et la qualité de vie des personnes qui en souffrent. Plusieurs types ont été identifiés, le plus fréquent étant la polyneuropathie sensitivo-motrice distale symétrique qui peut être douloureuse dans 30 à 50 % des cas. De nombreux traitements sont disponibles pour traiter la douleur en cas de neuropathie diabétique mais les effets respectifs de ces traitements n’ont jamais été comparés.

A partir d’une revue systématique de la littérature et d’une méta-analyse reprenant toutes les études parallèles ou en cross-over randomisées contrôlées, publiées, l’équipe de la Mayo Clinic a mené une méta-analyse ; 65 essais randomisés, contrôlés, impliquant 12 632 patients évalués dans 27 interventions pharmacologiques ont été retenus. Environ la moitié de ces études avaient des risques de biais.

Neuf essais ont montré que la réduction de la douleur était supérieure sous inhibiteurs de la recapture de la sérotonine/noradrénaline en comparaison des antiépileptiques (différence moyenne standardisée, DMS = -0.34, IC 95 % : -0.63 à -0.005) et sous antidépresseurs tricycliques en comparaison de la capsaïcine topique à 0.075 %. La méta-analyse en réseau montre que les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine/noradrénaline sont supérieurs au placebo pour le contrôle de la douleur à court terme (DMS = -1.36 ; -1.77 à -0.75), que la capsaïcine topique est meilleure que le placebo (DMS = -091 ; -1.18 à -0.08) ainsi que les antidépresseurs tricycliques (DMS = -0.67 ; -0.97 à -0.37), de même pour les antiépileptiques (DMS= -0.67 ; -0.97 à -0.37). De manière plus spécifique, la carbamazépine (DMS = -1.57 ; -2.83 à 0.31), la venlafaxine (DMS = -1.53 ; -2.41 à -0.65), la duloxétine (DMS= -1.33 ; -1.82 à -0.86) et l’amitriptyline (DMS = -0.72 ; -1.35 à -0.08) étaient plus efficaces que le placebo. Les effets secondaires étaient marqués par la somnolence et les vertiges sous antidépresseurs tricycliques, sous inhibiteurs de la recapture de la sérotonine/noradrénaline et sous anticonvulsivants, la xérostomie avec les antidépresseurs tricycliques et les œdèmes  périphériques et les sensations de brûlures avec la prégabaline et la capsaïcine.

Cette étude confirme donc bien que plusieurs traitements pharmacologiques peuvent être efficaces pour la prise en charge à court terme de la neuropathie diabétique même si leurs effets comparés sont difficiles à préciser.