Calendrier ateliers

Atelier du mois

Nouveau fonctionnement

Selon les recommandations de l'HAS concernant l'éducation thérapeutique du patient, l'accompagnement du réseau auprès des personnes diabétiques évolue.

A compter de janvier 2017, seront proposés un bilan éducatif suivi d'un module collectif de base comprenant  :

4 ateliers théoriques :

  • Qu'est-ce que le diabète ?
  • Equilibre...
En savoir + ?

Calendrier rétinographe

Passages du mois

AVRIL 2018

Passage du rétinographe concernant le mois de AVRIL 2018.

En savoir + ?
Voir tout le calendrier ?
Voir plus ?

La marche nordique : une nouvelle activité physique efficace pour les patientes diabétiques de type 2

Par le Dr Jérémy Coquart (Université de Rouen, FSSEP, EA 3832, CETAPS)
Article commenté :
Positive effects of nordic walking on anthropometric and metabolic variables in women with type 2 diabetes mellitus.
Sentinelli F, La Cava V, Serpe R et al.
Science & Sports. 2015 ; 30: 25-32.

La sédentarité est l'une des principales causes du développement de maladies métaboliques (e.g., obésité, syndrome métabolique et diabète de type 2) et cardio-vasculaires (e.g., hypertension artérielle et infarctus du myocarde).
De nos jours, pour lutter contre la prévalence de ces maladies et de leurs éventuelles complications (e.g., rétinopathies et néphropathies diabétiques), une activité physique régulière est recommandée, notamment chez les personnes atteintes de diabète de type 2.
En effet, il est reconnu que l'activité physique chronique améliore entre autres l'insulino-sensibilité, réduit l'hypertension artérielle, améliore le profil lipidique (e.g., réduction du cholestérol total et augmentation de la concentration de lipoprotéines de haute densité), ou encore diminue la masse graisseuse.
Cependant, les patients diabétiques adhèrent généralement peu aux programmes d'activités physiques, lesquels sont souvent monotones, et donc peu motivants.
 
Depuis une vingtaine d'années, la marche nordique s'est introduite en France. Elle consiste à marcher avec des bâtons de marche, sollicitant ainsi les membres inférieurs et supérieurs, ce qui permet d'avoir une plus grande dépense énergétique que la marche traditionnelle. Toutefois, les effets au long terme d'une telle activité physique restent mal connus.
 
Par conséquent, Sentinelli et al. (2015) ont mené une étude dont le rôle est d'évaluer les effets d'un programme d'entraînement en marche nordique chez des patientes avec un diabète de type  2.
 
Pour ce faire, 20 femmes diabétiques de type 2 (âgées entre 40 et 65 ans) ont été réparties équitablement et de façon randomisée en 2 groupes : un groupe réalisant de la marche nordique (3 sessions de 60 à 90 min par semaine pendant 12 semaines ; groupe entraîné), et un groupe ne bénéficiant que de conseils pour exercer une activité physique (groupe contrôle).
Différentes mesures anthropométriques, biologiques, et liées à la performance physique étaient évaluées avant, juste après et 6 mois après le programme.
 
Les principaux résultats montraient que les femmes diabétiques pratiquant la marche nordique réduisaient après 12 semaines d'entraînement : leur masse corporelle (-2,4 Kg), leur indice de masse corporelle (-0,8 Kg.m-2), leur glycémie plasmatique à jeun (-15 mg.dL-1), leur hémoglobine glyquée (-0,7%), leur concentration en alanine aminotransférase (une enzyme faisant partie des transaminases ; -6 U.L-1) et augmentaient significativement leur concentration de lipoprotéines de haute densité (+5,8 mg.dL-1).
De plus, la puissance de leurs membres supérieurs était aussi significativement augmentée. Cependant, aucun effet significatif ne perdurait 6 mois après l'arrêt du programme d'entraînement.
Dans le groupe contrôle, seule la masse corporelle diminuait significativement après 12 semaines (-1 Kg).
 
Cette étude suggère donc que la marche nordique est un moyen thérapeutique efficace et non pharmacologique pour lutter contre le diabète de type 2. Cependant, pour que les bénéfices se maintiennent, voire s'amplifient, il semble nécessaire de proposer continuellement des séances d'entraînement structurées, en groupe et contrôlées par un professeur d'activité physique adaptée.