Calendrier ateliers

Atelier du mois

Nouveau fonctionnement

Selon les recommandations de l'HAS concernant l'éducation thérapeutique du patient, l'accompagnement du réseau auprès des personnes diabétiques évolue.

A compter de janvier 2017, seront proposés un bilan éducatif suivi d'un module collectif de base comprenant  :

4 ateliers théoriques :

  • Qu'est-ce que le diabète ?
  • Equilibre...
En savoir + ?

Calendrier rétinographe

Passages du mois

JUIN 2018

Passage du rétinographe concernant le mois de JUIN 2018.

En savoir + ?
Voir tout le calendrier ?
Voir plus ?

Arrêter de fumer détériore temporairement le contrôle glycémique en cas de diabète de type 2

 

 Arrêter de fumer détériore temporairement le contrôle glycémique en cas de diabète de type 2

Par le Dr Marie Lestelle (Paris)

Le sevrage tabagique est associé à une détérioration du contrôle glycémique en cas de diabète de type 2. Le taux d’HbA1c est augmenté pendant trois ans par rapport aux individus qui continuent à fumer et ce, indépendamment de la prise de poids liée à l’arrêt du tabac. Ces travaux sont parus dans The Lancet Diabetes and Endocrinology.
 
Si l’intérêt d’arrêter de fumer est indéniable, le sevrage est associé à un moins bon contrôle glycémique pendant les trois ans qui suivent le sevrage chez les individus atteints de diabète de type 2. C’est ce que montre une étude parue The Lancet Diabetes and Endocrinology.
Pour le savoir et statuer par rapport à des travaux antérieurs suggérant cette association, les auteurs ont effectué une étude de cohorte rétrospective sur la période 2005-2010 chez des fumeurs présentant un diabète de type 2 au Royaume-Uni. Au total, 10.692 individus ont été inclus parmi lesquels 29% ont arrêté de fumer et sont restés abstinents au moins un an.
Les résultats montrent une augmentation de 0,21% du taux d’HbA1c la première année du sevrage. Cette augmentation diminue ensuite avec la durée du sevrage et le taux finit, au bout de trois ans, par redevenir comparable à celui des individus qui ont continué à fumer pendant toute cette période.
Les auteurs ont, en outre, constaté que la variation de poids corporel était sans incidence sur cette tendance. Si l’augmentation du taux d’HbA1c est modeste, les auteurs estiment toutefois qu’à l’échelle d’une population,elle pourrait être associée à davantage de complications microvasculaires. Une donnée à prendre en compte lors de la décision d’arrêter de fumer chez les patients.
 
Référence : 
Lycett D. et al.
The association between smoking cessation and glycaemic control in patients with type 2 diabetes: a THIN database cohort study
Lancet Diabetes Endocrinol. 2015 Apr 29. pii: S2213-8587(15)00082-0