Calendrier ateliers

Atelier du mois

Nouveau fonctionnement

Selon les recommandations de l'HAS concernant l'éducation thérapeutique du patient, l'accompagnement du réseau auprès des personnes diabétiques évolue.

A compter de janvier 2017, seront proposés un bilan éducatif suivi d'un module collectif de base comprenant  :

4 ateliers théoriques :

  • Qu'est-ce que le diabète ?
  • Equilibre...
En savoir + ?

Calendrier rétinographe

Passages du mois

JUIN 2018

Passage du rétinographe concernant le mois de JUIN 2018.

En savoir + ?
Voir tout le calendrier ?
Voir plus ?

Antibiotiques et sulfamides hypoglycémiants

Certains antibiotiques ne font pas bon ménage avec les sulfamides hypoglycémiants chez les sujets âgés

   
Les sulfamides hypoglycémiants sont utilisés dans le traitement du diabète de type 2. L’hypoglycémie est un effet secondaire bien connu de ces médicaments, responsable d’un taux d’hospitalisation d’environ 1.23 pour 100 patients par an.


Certaines études ont montré que les taux d’hospitalisation pour hypoglycémie sous sulfamide hypoglycémiant étaient augmentés en cas de co-administration d’un certain nombre d’antibiotiques. Afin de déterminer le risque d’hypoglycémie et les coûts associés chez les sujets âgés recevant du glipizide ou du glyburide et qui prenaient également un antibiotique, des Américains ont mené une étude rétrospective de cohorte à partir des donnée de MEDICARE au Texas entre 2006 et 2009 chez des sujets âgés de plus de 66 ans. Le risque d’événement hypoglycémique et les coûts que cela impliquait ont été analysés chez les patients recevant 1 des 16 agents antimicrobiens susceptibles d’interagir avec les sulfonylurées. Les patients utilisant des antimicrobiens connus pour ne pas interagir avec les sulfonylurées ont servi de témoins.
En analyses multivariées, après contrôle pour les caractéristiques des patients et l’indication des antimicrobiens, la clarithromycine (odds ratio = 3.96, IC 95 % : 2.42-6.49), la lévofloxacine (OR = 2.6, 2.18-3.10), le sulfaméthoxazole-triméthoprim (OR = 2.56, 2.12-3.10), le métronidazole (OR = 2.11, 1.28-3.47) et la ciprofloxacine (OR = 1.62, 1.33-1.97) étaient associés à des taux supérieurs d’hypoglycémie en comparaison de tout un panel d’antimicrobiens n’interagissant pas avec les sulfonylurées. Le nombre de patients qu’il fallait traiter par sulfonylurée et antimcrobien pour observer une hypoglycémie allait de 71 pour la clarithromycine à 334 pour la ciprofloxacine. Les facteurs associés aux hypoglycémies étaient un âge supérieur, le sexe féminin, l’ethnie noire ou hispanique, des comorbidités plus fréquentes et la survenue préalable d’un épisode hypoglycémique.

En 2009, 28.3 % des patients chez qui a été prescrit une sulfonylurée ont également reçu un des 5 antimicrobiens connus pour donner des hypoglycémies quand ils sont associés à un sulfamide hypoglycémiant. Cette association est à l’origine de 13.2 % de tous les événements hypoglycémiques chez les patients prenant des sulfonylurées. La prise en charge des hypoglycémies a coûté en moyenne 30 dollars de coût additionnel à chaque prescription d’un des 5 médicaments antimicrobiens lorsqu’ils étaient donnés à des patients prenant des sulfonylurées.
En conclusion, la prescription d’antimicrobiens connus pour interagir avec les sulfonylurées chez des patients sous ce traitement est très fréquente et est associée à une morbidité non négligeable et une augmentation des coûts secondaires.